Hygiène et sécurité UMR1251

Vous êtes ici:  Accueil > Signalisation et prévention > 2 - Prévention : les EPI > B - Masques ou Appareils de Protection Respiratoire (APR)

  B - Masques ou Appareils de Protection Respiratoire (APR)

Avant d'envisager le port de masques, il faut s'assurer que d'autres solutions sont impossibles à mettre en œuvre comme la substitution des produits dangereux, le captage des produits polluants...


L'utilisation d'un APR est nécessaire chaque fois qu'une personne se trouve confrontée à un risque d'altération de sa santé par inhalation d'un air pollué par des gaz, des vapeurs, des poussières, des aérosols (y compris les aérosols biologiques) ou d'un air appauvri en Oxygène (conc <17%).

 

  • Choisir l'APR approprié

Pour le choix de l'APR, il faut évaluer :

- la teneur en oxygène

- la nature et la concentration des polluants (gaz, aérosols solides ou liquides

- les caractéristiques toxicologiques des polluants, les valeurs limites de concentration admises

- la dimension des particules s'il s'agit d'un aérosol

- les conditions de température et d'humidité

- l'activité physique de l'utilisateur

- la durée du travail à effectuer

- les conditions d'accès à la zone de travail

 

  • Deux types d'APR


Les appareils filtrants : ils purifient l'air environnant par filtration. Ces appareils ne doivent en aucun cas être utilisés dans une atmosphère pauvre en oxygène. Ces filtres sont conçus pour la protection contre des polluants spécifiques : contre les poussières (aérosols liquides ou solides), les gaz ou contre des combinaisons des 2 types de polluants.

Les appareils isolants : ils sont alimentés en air respirable à partir d'une source non contaminée. L'utilisateur est indépendant de l'atmosphère ambiante.

Seuls les appareils filtrants anti-aérosols seront détaillés ci-après car ils sont les seuls utilisés au sein de l'unité. En effet, les manipulations faisant intervenir des gaz ou vapeurs de produits toxiques sont effectuées sous hotte ou sorbonne. Par ailleurs, dans un contexte de risque biologique, les appareils isolants ne sont utilisés que dans des situations très spécifiques (labo P4 par exemple).

 

  • Les appareils filtrants

Ces sont des masques jetables constitués d'un matériau filtrant. Ils sont marqués FF.

L'efficacité des filtres anti-aérosols (liquides ou solides) est évaluée au moyen d'un essai normalisé utilisant un aérosol de diamètre moyen de 0,6 micromètre. Les filtres sont classés selon leur efficacité en 3 classes :
    - classe 1 : FFP1 - arrêtent au moins 80% de l'aérosol test : protection contre les aérosols solides et/ou liquides sans toxicité spécifique (poussière de plâtre, agent biologique de classe 1...)
    - classe 2 : FFP2 - arrêtent au moins 94% de l'aérosol test : protection contre les aérosols solides et/ou liquides dangereux ou irritants (poussière de bois, agent biologiques de classe 2...)
    - classe 3 : FFP3 - arrêtent au moins 99% de l'aérosol test : protection contre les aérosols solides et/ou liquides toxiques (amiante, particules radioactives, agent biologiques de classe 3....)

La pièce faciale du filtre doit assurer l'étanchéité entre l'atmosphère ambiante et l'intérieur de l'appareil. L'utilisateur doit ajuster correctement la pièce faciale (élastiques derrière la tête, non croisés, barrette nasale ajustée), car la présence de fuites rend la protection inopérante (l'étanchéité d'une pièce faciale peut être considérablement réduite par une barbe). Pour vérifier le bon ajustement du masque, l'essai le plus simple est d'obturer brièvement le filtre avec les mains ou une feuille plastique. Inhaler et vérifier que le masque tend à se plaquer sur le visage. S'il est encore possible d'inhaler, c'est que le masque fuit au niveau du joint facial (INRS : bien ajuster son masque pour se proteger).

Une fois ajusté, ne plus toucher le masque avec les mains.

A mesure de leur utilisation, les filtres se colmatent, opposant une résistance croissante au passage de l'air pour une efficacité intacte. Cette gène respiratoire détermine la durée d'utilisation d'un filtre.

ATTENTION : les masques chirurgicaux ne sont pas des APR

Les masques chirurgicaux sont constitués d'un écran non tissé multicouche. Leur fonction principale est de réduire l'émission de gouttelettes vers l'entourage et l'environnement. Ils sont généralement portés par une personne atteinte d'infection respiratoire et préviennent la contamination de son entourage. Ils ne protègent pas ceux qui les portent contre le risque d'inhalation d'agents infectieux de très petite taille en suspension dans l'air.



  • Retrait de son APR

Lors du retrait du masque, le risque est de se contaminer les mains puis de contaminer indirectement les muqueuses en portant les mains au visage. Il est donc recommandé, après usage, de retirer le masque en saisissant par l'arrière les lanières ou les élastiques sans toucher la partie avant du masque puis de se laver les mains ou de faire une friction avec une solution hydroalcoolique après retrait du masque.

 en vidéo : comment mettre et enlever son masque



Pour en savoir plus, consulter les dossiers de l'INRS :
ED 98 Les appareils de protection respiratoire
ED 780 Les appareils de protection respiratoire : choix et utilisation
ED 901 Utiliser l'appareil de protection respiratoire
ED 105 Appareils de protection respiratoire et métiers de la santé

 

Résultat de recherche d'images pour "news"Compte-rendu du dernier COPIL H S : CR 04/10/19


 

 

Développé par Cécile RAVIX - Powered by CMSimple| Template: ge-webdesign.de| html| css| Connexion